Principes-du-BB-GLOW

Principes du BB GLOW

ATTENTION à cette nouvelle technique « EFFET MODE » !..

Importée récemment d’Asie, elle consiste à pratiquer une

séance de micro-aiguillage (ou encore appeléé technique du dermaroller*)utilisée à 1 millimètre de profondeur) qui dépose de la crème BB semi-permanente dans le derme.

Pour bien comprendre ce qu’est le microneedling, visitez le site :  www.france-dermaroller.fr

Sur la totalité de la surface du visage on pourra ainsi faire pénétrer un sérum riche et adapté à chaque type de peau en même temps que des pigments proches de la couleur naturelle de votre peau, rendant ainsi la coloration homogène et uniforme

La séance dure environ 1heure et reste très peu douloureuse.

Il faudra 2 à 3 séances, d’après ceux qui vantent la technique….

Dans tous les cas, à faire avant les longues périodes ensoleillées  (L’été est vivement déconseillé)

 

Les résultats,

Ils donnent l’impression, au réveil, d’un visage parfaitement uniforme, sans l’hyperpigmentation éventuellement préexistante  ni les imperfections mineures de la peau. C’est particulièrement réconfortant  pour les personnes à la peau rougeâtre, porteuse de rosacée ou de points rouges.

Ils durent entre 6 à 12 mois, mais le recul est insuffisant pour l’affirmer

ATTENTION !!!!!  LES EXPERTS SE MÉFIENT, tout commele Dr Melissa K. Levin, dermatologue membre de la société médicale

Américaine spécialisée dans la connaissance de la peau et ses pathologies.

De plus cette procédure n’a pas été encore validée par la FDA (autorités fédérales américaines sanitaires.)

 Elle est  trop récente  et on a encore que peu de recul sur ses effets à long terme et les éventuelles complications qu’elle peut provoquer chez certains types de peau sensibles, enflammées ou souffrant d’acné, de psoriasis ou d’eczéma.

Le Dr Melissa K. Levin, (dermatologue à New York) se montre assez réservée dans un article :

« le microneedling avec pigments de couleur peut causer de nombreuses complications potentielles et il existe de nombreuses inconnues sur la manière dont ces encres et ces particules vont interagir avec la peau. Sachant qu’un microneedling typique comporte déjà des risques – d’enflure, rougeur, cicatrices, douleur, décoloration, infection, ecchymose et douleur.« 

CONCLUSION :

Toujours demander l’avis d’un dermatologue avant d’entamer ce type de protocole et s’assurer du bon niveau de formation des praticiennes.

Mon expérience personnelle après 14 années de microneedling, rejoint totalement, mon confrère américain, sur les risques potentiels à court, moyen et long terme.

Comme toujours nous vivons avec cette technique, un temps de « mode », dont on ne peut prévoir les éventuels dégâts irréversibles

le plus souvent.

Article écrit par Vic Baranès ,
docteur en médecine, chirurgien , formateur agréé en microneedling Région Paca.
Responsable des 2 centres esthétiques à Nice et Cannes

www.esthetique06.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *